déboulonner


déboulonner

déboulonner [ debulɔne ] v. tr. <conjug. : 1>
• 1871 ; de dé- et boulonner
1Démonter (ce qui était boulonné). Déboulonner une pièce mécanique. La colonne Vendôme fut déboulonnée sous la Commune.
2Fig. et fam. Déposséder (qqn) de sa place, de son poste ( abattre, démolir, renverser; fam. vider); détruire le prestige de (qqn), comme si on déboulonnait sa statue. Un « journal humoristique ultra, créé pour déboulonner Jules Ferry » (A. Gide).
⊗ CONTR. Boulonner.

déboulonner verbe transitif Dévisser un boulon. Séparer une pièce de son support en enlevant les boulons qui l'y fixaient. Familier. Déposséder quelqu'un de son prestige, de sa place : Se faire déboulonner par de plus jeunes.déboulonner (synonymes) verbe transitif Familier. Déposséder quelqu'un de son prestige, de sa place
Synonymes :
- blackbouler (familier)
- débarquer (familier)
- dégommer (familier)
- vider (populaire)

déboulonner
v. tr.
d1./d Enlever les boulons de, démonter (ce qui était boulonné).
d2./d Fig., Fam. Déboulonner qqn, lui faire perdre son prestige; lui retirer son poste, ses responsabilités. Déboulonner un homme politique.

⇒DÉBOULONNER, verbe trans.
A.— Enlever des boulons.
P. ext. Démonter ce qui était boulonné. Déboulonner un rail (cf. SARTRE, Mains sales, 1948, 2e tabl., 3, p. 42).
Déboulonner une statue. Abattre une statue.
B.— Au fig., fam.
1. Détruire le prestige d'une personne (comme si on abattait sa statue) :
1. Pour moi, déboulonné du pôle de stylite qui me sied, dès qu'un corps a trop de son secret, j'affiche : celles qui voient tout, je les invite à venir, à mon bras, des soirs, prendre les frais.
LAFORGUE, L'Imitation de Notre-Dame la Lune, 1886, p. 260.
2. Déposséder quelqu'un de son poste, de sa place. Il s'est fait déboulonner aux dernières élections :
2. Aussi aux dernières élections, ou aux avant-dernières, il faillit être déboulonné de Montargis, je dis déboulonné comme député, par un juif extrêmement riche et naturellement radical.
PÉGUY, L'Argent, 1913, p. 1224.
Prononc. et Orth. :[], (je) déboulonne []. Ds Ac. 1878 et 1932. Étymol. et Hist. 1867 « démonter ce qui est boulonné » (GONCOURT, M. Salomon, p. 375); 1871 fig. (VIRMAITRE, Dict. arg. fin-de-s., Suppl., p. 87 : [Depuis 1871] faire tomber un homme, c'est le déboulonner); 1886 « déposséder quelqu'un de sa place » (LAFORGUE, loc. cit.); cf. 1911 déboulonner son idole (L. DAUDET, Mésentente, p. 242). De boulonner; préf. dé-. Fréq. abs. littér. :11.

déboulonner [debulɔne] v. tr.
ÉTYM. 1867; de 1. dé-, et boulonner.
1 Démonter (ce qui était boulonné). || Déboulonner une statue. || La colonne Vendôme fut déboulonnée par la Commune.
2 Fam. (Compl. n. de personne ou de groupe). Détruire le prestige, la légende de (qqn), comme si l'on faisait tomber sa statue; déposséder de sa place, de son poste. Démolir, renverser. || « Déboulonner les idoles » (A. Gill, in D. D. L.). || Il s'est fait déboulonner aux dernières élections. Blackbouler, vider.
1 Les Henri Rondeaux recevaient le Triboulet, journal humoristique ultra, créé pour déboulonner Jules Ferry; cette feuille était pleine d'immondes dessins dont tout l'esprit consistait à instrumenter en trompe le nez du « Tonkinois », ce qui faisait la joie de mon cousin Robert.
Gide, Si le grain ne meurt, IV, p. 99.
2 (…) une élite nouvelle (…) s'attelait à la tâche de déboulonner une féodalité (…).
Claude Lévi-Strauss, Tristes tropiques, p. 9.
——————
déboulonné, ée p. p. adj.
Démonté. || Statue déboulonnée.Figuré :
3 S'il avait été un écrivain célèbre au lieu d'être le second personnage d'une République déboulonnée, peut-être s'en fût-il tiré lui aussi.
F. Mauriac, le Nouveau Bloc-notes 1958-1960, p. 165.
CONTR. Boulonner, relever. — Appuyer, soutenir. — Réélire.
DÉR. et COMP. Déboulonnage, déboulonnement, indéboulonnable.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • DÉBOULONNER — v. tr. Dégarnir de boulons. Déboulonner une charpente, une statue. Il se dit très familièrement en parlant d’une Personne qu’on a fait descendre du poste où elle s’était élevée …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • déboulonner — v.t. Révoquer d un poste important, limoger ; faire perdre son prestige à quelqu un …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • déboulonnage — [ debulɔnaʒ ] n. m. • 1873; de déboulonner ♦ Action de déboulonner (1o et 2o); état de ce qui est déboulonné. On dit aussi DÉBOULONNEMENT , 1877 . ● déboulonnage ou déboulonnement nom masculin Action de déboulonner ; fait d être déboulonné.… …   Encyclopédie Universelle

  • déboulonnement — déboulonnage [ debulɔnaʒ ] n. m. • 1873; de déboulonner ♦ Action de déboulonner (1o et 2o); état de ce qui est déboulonné. On dit aussi DÉBOULONNEMENT , 1877 . ● déboulonnage ou déboulonnement nom masculin Action de déboulonner ; fait d être… …   Encyclopédie Universelle

  • indéboulonnable — [ ɛ̃debulɔnabl ] adj. • mil. XXe; de 1. in et déboulonner ♦ Fam. Que l on ne peut pas déposséder de sa place, de son poste. ⇒ inamovible, intouchable. Un ministre indéboulonnable. ● indéboulonnable adjectif Familier. Se dit de quelqu un qui ne… …   Encyclopédie Universelle

  • Vandalism — For vandalism related policy on Wikipedia, see Wikipedia:Vandalism …   Wikipedia

  • Gustave Courbet — For other uses, see Courbet (disambiguation). Gustave Courbet Gustave Courbet (portrait by Nadar). Birth name Jean Désiré Gustave Courbet …   Wikipedia

  • Place Vendôme — For other uses, see Place Vendome (disambiguation). 1er Arrt …   Wikipedia

  • Asserac — Assérac Assérac Ajouter une image Détail Administration Pays France Région …   Wikipédia en Français

  • Assérac — 47° 25′ 48″ N 2° 23′ 21″ W / 47.43, 2.38916666667 …   Wikipédia en Français